Formula E à Marrakech

Il était temps que cette saison 2020 commence ! Après un long hiver sans suivre de courses auto et sans voyager, il était urgent pour moi de m’y remettre ! Alors qu’il neige chez moi, je me rends à Marrakech où les températures frôlent les 27°C. Ce fut une première fois pour moi au Maroc et j’ai eu l’immense joie de réaliser ce reportage avec mon ami Germain Hazard. 

La formule Electrique est pour bon nombre de personnes, considérée comme ne faisant pas partie du sport automobile. Bien que je ne sois pas nécessairement partisan des voitures « tout électrique », il faut tout de même considérer cette discipline à sa juste valeur. Il s’agit là d’une compétition et bien que j’admette que les retransmissions TV sont parfois ennuyeuses, il n’en est rien lorsque l’on vit ces épreuves en bord de piste. Attaques, dépassements, vitesse et précision font bien partie de ce championnat. Les batailles y sont d’ailleurs plutôt intéressantes à suivre et parfois bien viriles. Au-delà de l’aspect mécanique, c’est surtout le côté sportif qui me plait dans cette discipline que j’ai toujours eu beaucoup de plaisir à photographier.

Et maintenant, il est temps d’y aller !

Nous sommes mercredi après-midi. Je file à la gare de Strasbourg pour prendre mon TGV en direction de Roissy. Mon vol étant le jeudi matin assez tôt, je préfère assurer le coup en passant la nuit chez un membre de ma famille.

Le lendemain matin, je me rends à l’aéroport, comme toujours, suffisamment en avance afin d’éviter un contre-temps. Avec le matériel photo, nous sommes régulièrement embêtés pour le promener en cabine. On a vite fait de perdre une heure avec quelques personnes un peu trop zélées.

Germain et moi sur la pit-lane

Qui est Germain ?

Germain me rejoint environ 30 minutes plus tard et nous partons pour 3h de vol à destination de Marrakech. Je suis heureux de réaliser ce reportage avec lui. En effet, je connais Germain depuis plus de dix ans. Nous nous sommes connus sur un forum de photo puis nous nous sommes rencontrés un peu plus tard, en 2011 à Spa où il m’avait invité. Nos chemins se sont ensuite légèrement séparés puis, en 2013, j’ai réalisé un reportage photo sur un triathlon qu’il organisait près de chez lui, à Versailles, un mariage dans sa famille et voilà que, quelques années plus tard, il intègre lui aussi la petite famille DPPI ! Nos destins se rejoignent enfin.
J’en parle car c’est une personne que j’ai toujours beaucoup apprécié. Il fait partie de ces gens qui savent te dire les choses telles qu’elles sont, qui analyse très bien les situations et qui possède beaucoup de qualités humaines. Je n’avais donc aucune crainte sur le très bon déroulement de ce week-end à Marrakech.

Visitez son site Internet : https://www.royal-spark.com/

Courte Visite de Marrakech

Arrivé sur place le jeudi, le temps de prendre nos marques à l’hôtel, nous décidons de faire un petit tour de circuit pour faire des reconnaissances. Je fais habituellement cela tranquillement à pieds…mais j’avais oublié que j’étais avec un triathlète : ce sera donc un tour en courant ! Inutile de vous dire que j’ai eu des courbatures durant les deux jours suivants, mais je suis content de l’avoir fait !

Nous sommes ensuite conviés à une soirée organisée par l’un de nos clients, pour y faire quelques images. Nous profitons de cette occasion pour faire une brève visite de la ville. Nous avons tellement peu d’occasions de voir du pays lorsque nous sommes en reportage, que chaque fois que l’occasion se présente, nous nous devons de visiter un peu les environs.

Un week-end toujours très dense

Le vendredi, c’est la journée des préparatifs. Le traditionnel trackwalk suivi d’un tour en pitlane pour y faire quelques images des mécaniciens travaillant sur les voitures avant le shakedown. Exceptionnellement à Marrakech, la première séance d’essais se fera le vendredi soir. C’est l’occasion de réaliser les premières images d’action du week-end.

La particularité de la Formule Electrique est que toutes les séances de roulage majeures sont réalisées sur une seule journée. Le samedi est donc plutôt chargé, entre une séance d’essais (deux habituellement), les qualifications et la course. Ajoutez à cela, quelques opérations de nos clients et autres demandes spécifiques. La journée est en générale d’une amplitude horaire assez importante, car il y a aussi toutes les images à trier, éditer, traiter et à envoyer. Le travail est souvent intense, mais c’est passionnant !

Le week-end touche à sa fin. La victoire revient au portugais Antonio Felix Da Costa. Note spéciale pour Jean-Eric Vergne qui a très bien roulé, remontant de la 10e à la 3e position avec une fièvre assez forte, qui l’a d’ailleurs immobilisé à l’hôpital durant la journée précédente pour suspicion de Coronavirus, l’empêchant de réaliser la première séance d’essais.

Il est temps de rentrer à la maison, retrouver ma famille, en attendant de repartir pour d’autres aventures !

Autres articles qui pourraient vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.